Chartre de qualité Med'up

L’article R 4235-48 du Code de la Santé Publique précise que : « le pharmacien doit assurer dans son intégralité l’acte de dispensation du médicament associant à sa délivrance :

  • L’ANALYSE PHARMACEUTIQUE DE L’ORDONNANCE SI ELLE EXISTE,
  • L’ÉVENTUELLE PRÉPARATION DES DOSES À ADMINISTRER,
  • LA MISE À DISPOSITION DES INFORMATIONS ET LES CONSEILS NÉCESSAIRES AU BON USAGE DU MÉDICAMENT.

La PDA désigne la préparation à l’avance, de piluliers dans lesquels les médicaments sont rangés selon le schéma posologique, issu de la prescription médicale.

« L’arrêté du 31 mars 1999 relatif à la prescription, à la dispensation et à l’administration   des   médicaments,   soumis   à   la règlementation  des substances   vénéneuses  dans  les établissements de santé et médico-sociaux, souligne la nécessité d’organiser le circuit du médicament, dans des conditions précises qui permettent de limiter les incidents liés aux médicaments ».

Cet acte de préparation manuelle a été très longtemps effectué par le personnel soignant des établissements, grâce à des semainiers réutilisables.

Ces semainiers, posant des problèmes de sécurité, de traçabilité, et d’hygiène, différents systèmes de piluliers, français et anglo-saxon, sous forme de blisters jetables, sont apparus sur le marché. Ils ont été proposés aux établissements de soins  et aux pharmaciens d’officine, associés à des systèmes d’information, qui ont permis de réduire le nombre des erreurs.

 Devant la demande croissante, faite aux pharmaciens par les établissements de soins, des systèmes automatisés de PDA ont été importés en France, à l’hôpital et très confidentiellement dans quelques officines. 

 Aujourd’hui, le besoin de PDA dépasse le cadre des EHPAD, il s’impose  à l’ensemble des patients où qu’ils soient.

 La PDA, grâce au système d’information qui lui est associé, permet de sécuriser la préparation d’un pilulier, procéder à toutes modifications de traitement (arrêt, ajout, suppression d’un médicament), assurer le suivi individualisé du patient. La PDA permet d’améliorer l’observance des traitements par les patients et facilite le travail des aidants et des familles.

 La PDA permet également la traçabilité de la nature, de la provenance, des numéros de lots et dates de péremption des médicaments.

 La PDA permet aussi la traçabilité totale des médicaments non utilisés (MNU).

Conformément aux recommandations de la HAS, la PDA vise à prévenir les accidents iatrogènes liés à la confusion, la perte et/ou l’oubli, à faciliter la compréhension, l’acceptation, l’administration, l’observance et l’évaluation des traitements chez les patients âgés et/ou polymédiqués.

 Les conflits et les mises en cause de pharmaciens, sont toujours dus aux  conditions dans lesquelles la PDA est réalisée : le pharmacien a donc une obligation de moyens.

 Nous avons estimé  que l’on ne  pouvait pas faire  l’économie  d’une labellisation, qui est un gage de qualité pour les patients, les payeurs et les pharmaciens eux-mêmes.

 MED'UP, a pour but d’apporter de la transparence et des procédures de sécurité.

 Nous souhaitons développer un label visant à contribuer à l’amélioration continue de l’organisations des officines lors de la délivrance de PDA non automatisé dans un premier temps . L’enjeux de cette labellisation est d’assurer à l’ensemble des parties prenantes la production d’un service rigoureux, transparent et de qualité.

 

 

 

  • Vues: 405

Vidéos

Copyright © 2015 Webdesign-oi.com by Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.